Activités – Viêt Nam

L’Ecole Sauvage s’est implantée plus particulièrement dans les villes de Huế, Tam Kỳ (province de Quảng Nam), Nha Trang (et sa Nouvelle Zone Economique Diên Đồng) qui sont toutes situées au centre du Viet Nam. Nous œuvrons également depuis quelques années à Sài Gòn et Vĩnh Long.

Les actions de l’Ecole sauvage au Viêt Nam sont coordonnées par notre administratrice générale, Mme Lâm Du Kim Ngọc, assistée par quatre adjointes : Mme Lâm Du Thuy Ngọc pour Sài Gòn et Vĩnh Long, Mme Phan Ngọc Uyên Trang pour la commune de Diên Đồng, Melle Phan Nhât Nguyễn Dinh Nam Trân pour Nha Trang et Mme Nguyễn Thị Đà pour Huế.

Nos débuts : les « Classes de tendresse »

Au Viêt Nam, entre 1994 et 2000, nous avions offert des cours d’alphabétisation aux enfants des rues de la ville de Nha Trang : nos classes de tendresse.

Une réalité nous est toutefois apparue après 5 ans d’alphabétisation. Nos protégés, une fois alphabétisés et abandonnés dans leur environnement familier, n’ont aucun moyen de continuer à être scolarisés sérieusement. En effet, l’école publique est payante au Viêt Nam.

Alphabétisation classe de tendresse
Alphabétisation classe de tendresse

Depuis l’an 2000, nous nous acheminons vers la scolarisation formelle des enfants démunis, orphelins ou non, ne pouvant disposer de moyens pour poursuivre leur scolarité.

Par ailleurs, en sus des frais de scolarité, très onéreux pour une famille pauvre, il faut y ajouter des frais supplémentaires tels que l’achat des manuels scolaires, fournitures, et uniformes scolaires, sans compter les frais d’assurances maladie et d’hospitalisation, les cours de soutien…

Toutes nos actions d’alphabétisation antérieures auraient été perdues si nous trouvions pas un moyen de les épauler pas davantage.

Depuis lors, chaque année, à travers un système de parrainage (complété par les fonds propres de l’Ecole sauvage pour les étudiants) nous guidons ainsi environ 350 jeunes, du CP au 3ème cycle universitaire vers un avenir plus prometteur, en leur assurant une poursuite d’étude.

L’Ecole sauvage aujourd’hui…